Versets et vues du rite de la lanterne (partie II)

Qui suis-je
Lluís Enric Mayans
@lluisenricmayans
Auteur et références

Versets et vues du rite de la lanterne (partie II) est la cinquième demande de la troisième partie de l'événement Lantern Rite Tales. Il ouvre le neuvième jour de l'événement.

√Čtapes

  1. Parlez à Vermeer
  2. Aller au village de Qingce
  3. Parler à Mamie Ruoxin
  4. Parlez à Qingzhou
  5. Suivre Qingzhou
    • Vous ferez cela 2 fois de plus √† des endroits diff√©rents
  6. Parlez aux enfants
  7. Accrochez l'énigme de la lanterne
  8. Parlez à Qingzhou
  9. Parlez à Vermeer
  10. Parler à Mamie Ruoxin

Dialogue

(Parle √† Vermeer) Vermeer : Par ici, Voyageur, par ici ! Vous √™tes l'artiste qui a pass√© un arrangement avec Qingzhou plus t√īt. Vermeer : Oui c'est moi. Ce po√®te et moi avons convenu que nous cr√©erions chacun une Ňďuvre d'art qui r√©sume le rite de la lanterne. Vermeer : Tu m'as m√™me aid√© √† trouver mes peintures et mes pinceaux √† l'√©poque, tu te souviens ? Oui, je m'en souviens... Alors, ta peinture... Vermeer : Ma peinture... Hum, eh bien... J'ai d√©j√† peint beaucoup de choses ‚ÄĒ des sc√®nes, des gens, m√™me des animaux... Vermeer : Je suis convaincu que ces Ňďuvres d√©crivent avec pr√©cision leurs sujets, mais... je ne peux pas dire qu'aucune d'entre elles ne r√©sume vraiment le rite de la lanterne... Vermeer : *soupir* Je n'ai pas pu manger ou dormir pendant des jours avec √ßa au-dessus de ma t√™te. J'ai pratiquement √©puis√© toute ma peinture, et toujours aucune de mes peintures ne capture vraiment l'esprit du festival. Vermeer : Alors, je veux aller trouver ce po√®te et voir comment √©volue son po√®me. Vermeer : Voyageur, savez-vous o√Ļ il est parti ? Il est all√© au village de Qingce Vermeer : Village de Qingc√© ? Pourquoi y est-il all√© ? ...Inspiration po√©tique ? Vermeer : Vite, Voyageur, nous devons nous rendre au village de Qingce et le trouver ! Peut-√™tre pourrais-je aussi y trouver de l'inspiration... Vermeer : Hum ! Quoi qu'il en soit, partons ! (Arriv√©e √† la plaine de Bishui dans le village de Qingce) Vermeer : C'est le village de Qingce, alors... O√Ļ est ce po√®te ? Est-il all√© chercher l'inspiration quelque part ? La derni√®re fois que nous nous sommes rencontr√©s, il jouait √† des jeux d'√©nigmes avec les enfants... Vermeer : L‚ÄĒDes √©nigmes de lanternes ? Qu'est-ce que cela veut dire...? Vermeer : N'a-t-il pas r√©ussi √† trouver l'inspiration pour son po√®me et a-t-il compl√®tement abandonn√© ? Vermeer : Quoi qu'il en soit, peu importe ce qu'il fait, le rite de la lanterne est presque termin√© - il n'y a pas de temps √† perdre. Vermeer : Allons demander au responsable par ici. Aujourd'hui, je dois absolument voir o√Ļ en sont nos concurrents. (Parle √† Mamie Ruoxin) Mamie Ruoxin : Pourquoi, si ce n'est pas le Voyageur. Gr√Ęce √† vous, notre village a enfin un air de f√™te... Mamie Ruoxin : Oh, tu as amen√© un nouveau visage avec toi, je vois ? Si je peux demander... C'est un artiste, et il est ici pour chercher Qingzhou. Mamie Ruoxin : Vous cherchez M. Qingzhou, n'est-ce pas ? Hum, c'est aussi bien... Mamie Ruoxin : Lorsque Mlle Wang'ya est partie il y a plusieurs jours, M. Qingzhou a dit qu'il aimerait rester ici un peu plus longtemps. Mamie Ruoxin : Il devrait toujours inventer des √©nigmes de lanterne pour les enfants. Si ma m√©moire est bonne, il les a emmen√©s dehors... Mamie Ruoxin : Vous devrez probablement le trouver √† l'ext√©rieur. Vermeer : Il joue vraiment √† des jeux d'√©nigmes de lanterne... Voyageur, si vous pouviez me rendre service... Vermeer : Va dire √† ce po√®te que je suis venu. Je serai l√† pour me pr√©parer. Vermeer : Quoi qu'il en soit, aujourd'hui je dois voir o√Ļ en sont nos concurrents... (Parle √† nouveau √† Mamie Ruoxin) Mamie Ruoxin : Qu'est-ce qui vous am√®ne ici √† chercher M. Qingzhou ? Vermeer : Hmm... Rien de trop important, juste une peinture et un po√®me, c'est tout... (Parlez √† Qingzhou) Qingzhou : Hahaha, je pense que vous avez tous compris. Vous obtenez les r√©ponses de plus en plus rapidement √† chaque fois. Vermeer est l√†. Vous vous souvenez encore de votre accord avec Vermeer ? Qingzhou : Vermeer... Ah, oui, cet artiste. Voyons voir... d'apr√®s mes calculs, c'est bien la date convenue. Qingzhou : Dommage donc que mon po√®me reste inachev√©. Ces enfants n'ont pas encore fait le plein de ces √©nigmes de lanterne... Qingzhou : Eh bien, c'est peut-√™tre la limite la plus extr√™me de mes comp√©tences po√©tiques, alors... Voudriez-vous, par hasard, m'accompagner pour trouver une nouvelle fois de l'inspiration ? Qingzhou : Hmm, peut-√™tre devrais-je dire non pas qu'il s'agit de "recueillir l'inspiration", plut√īt, marchons ensemble. Petit Zuo : Oncle Qingzhou ! Cela signifie-t-il que nous ne r√©solvons plus les √©nigmes des lanternes ? J'ai encore envie de les essayer ! Petit Liu : Je veux aussi r√©soudre des √©nigmes de lanternes, oncle Qingzhou... Petit toi : Hmpf, je veux en r√©soudre quelques autres aussi... Qingzhou : Hahaha, installez-vous, les enfants. Je vais juste faire une petite promenade avec ce sympathique voyageur ici. Je reviendrai bient√īt pour vous donner √† tous une nouvelle √©nigme de lanterne. Qingzhou : Retournez au village de Qingce et je vous y retrouverai √† mon retour. Comment √ßa ? Petit Zuo : D'accord! Tu es incroyable, oncle Qingzhou, tu peux trouver tellement d'√©nigmes ! Petit Liu : Vous lisez des tonnes de livres, n'est-ce pas, oncle Qingzhou...? Petit toi : Je veux grandir pour √™tre comme toi, Oncle Qingzhou... Qingzhou : ... Qingzhou : Eh bien, allons-y, Voyageur. Mettons un terme √† cette affaire triviale, ne pouvons pas laisser ces enfants attendre trop longtemps maintenant. (Suivez Qingzhou et regardez le premier emplacement) Qingzhou : Le paysage ici est... Heh, parfait pour une √©nigme de lanterne. Qingzhou : Hmm.. J'ai compris. Allons au prochain endroit. (Suivez Qingzhou et regardez le deuxi√®me emplacement) Qingzhou : Pas mal. Tout √† fait appropri√© pour √©crire une √©nigme de lanterne. (Suivez Qingzhou et regardez le troisi√®me emplacement) Qingzhou : Hmm.. D'accord, je l'ai - une phrase pour l'√©nigme de la lanterne Qingzhou : Bon alors, l'√©nigme de la lanterne est termin√©e. Allons au village de Qingce maintenant. Qingzhou : Je vous raconterai l'√©nigme une fois que nous serons arriv√©s. (Parle aux enfants) Petit Liu : Oncle Qingzhou est de retour ! Oncle Qingzhou, as-tu fini d'√©crire une nouvelle √©nigme de lanterne pour nous ? Petit Zuo : Je vais y arriver cette fois... je pense ! Petit toi : Je vais y r√©fl√©chir attentivement... Qingzhou : Hahaha, oui, j'ai d√©j√† √©crit l'√©nigme de la lanterne. Qingzhou : Mon seigneur, s'il vous pla√ģt, aidez-moi √† suspendre cette Xiao Lantern... Un peu plus haut, si vous voulez. (Accrochez l'√©nigme de la lanterne) (Lecture de l'√©nigme de la lanterne) Devinette lanterne : "D'innombrables navires glissent sur les vagues, leurs lampes √©clairant les pierres de Guyun. Ils flottent avec la mar√©e de l'oc√©an, jusqu'√† ce qu'avec le dragon et le poisson ils reposent enfin leurs os." (Parlez √† Qingzhou) Qingzhou : Les enfants, regardez cette lanterne Xiao. La r√©ponse de l'√©nigme est une "chose" au Rite de la Lanterne. Allez, devinez. Qingzhou : Je dois aller m'occuper d'une affaire avec ce voyageur ici. Je reviendrai jouer avec toi une fois que j'aurai fini. Petit Liu : Oh ! Oncle Qingzhou, que dois-tu faire ? Qingzhou : Je dois aller chercher un certain peintre pour r√©gler un certain... concours. J'√©cris le meilleur po√®me et il cr√©e la meilleure peinture, et nous voyons quel travail est le meilleur. Petit Zuo : Eh bien, tu vas gagner √† coup s√Ľr, Oncle Qingzhou. Toutes ces √©nigmes de lanterne que vous avez faites √©taient g√©niales ! Qingzhou : Est-ce vrai? Merci pour votre √©loge. Apportez d'abord cette lanterne Xiao au village de Qingce et essayez de la deviner. Ce n'est pas s√Ľr seul dans la nature. Petit Zuo : Ne vous inqui√©tez pas, oncle Qingzhou ! Nous sommes familiers avec ici, nous pouvons le faire nous-m√™mes. Allez montrer √† ce peintre ce que vous avez ! Petit toi : Alors... Oncle Qingzhou, apr√®s avoir fini ton concours avec ce peintre, reviens vite jouer avec nous. Qingzhou : Bien s√Ľr. J'irai vous trouver d√®s que j'aurai fini de m'occuper de l'affaire. Un grand po√®me en effet. Nous avons un gagnant. Qingzhou : H√©h√©, ce n'est m√™me pas un po√®me, mon seigneur. Rien de plus qu'une √©nigme de lanterne. Qingzhou : D'accord. Nous retrouverons alors ce peintre. Il attend depuis assez longtemps. (Parle aux enfants) Petit Zuo : Quelle est la r√©ponse? Peut-√™tre devrions-nous r√©fl√©chir ensemble ? Petit toi : Oncle Qingzhou est tellement intelligent ! Combien de livres dois-je lire pour √™tre aussi intelligent... Petit Liu : Alors, avez-vous r√©solu l'√©nigme ? (Parle √† Vermeer) Vermeer : Vous √™tes enfin l√†. Avez-vous √©crit ce po√®me ? Qingzhou : Non, je n'ai rien √©crit de convenable. Vermeer : S‚ÄĒAlors toi aussi... Ahem, donc tu ne l'as pas fait, n'est-ce pas ? Qingzhou : Liyue est grande et ses m√©nages sont nombreux. J'ai longuement r√©fl√©chi √† la question, mais je n'ai pas pu trouver de r√©sum√© appropri√© pour Lantern Rite. As-tu donc fini ta peinture ? Vermeer : Je... je n'ai pas non plus. Liyue est trop grande ! Comment pourrais-je tout peindre, √† moins que le ciel lui-m√™me ne soit ma toile ? Qingzhou : Donc, √† la fin, aucun de nous n'a √©t√© capable de cr√©er un po√®me ou une Ňďuvre d'art qui pourrait englober le port de Liyue et le rite de la lanterne. Qingzhou : Je suppose donc que cela peut √™tre consid√©r√© comme un match nul. Vermeer : Euh... bien, d'accord alors. Petit Zuo : Oncle Qingzhou, oncle Qingzhou ! Nous avons r√©solu l'√©nigme de la lanterne ! Vermeer : L‚ÄĒL'√©nigme de la lanterne ? Quelle √©nigme lanterne ? Qingzhou : Ce n'est rien, vraiment. Je viens d'inventer des √©nigmes de lanterne pour divertir ces enfants. Vermeer : Oh? Qu'est-ce que c'est? Pouvez-vous m'en dire un ? Qingzhou : "D'innombrables navires glissent sur les vagues, leurs lampes √©clairant les pierres de Guyun. Ils flottent avec la mar√©e de l'oc√©an, jusqu'√† ce qu'avec le dragon et le poisson ils reposent enfin leurs os." Vermeer : Tu as √©crit cette √©nigme pour les enfants ? Son... Petit Zuo : Oncle Qingzhou, qui est cet autre oncle ? C'est ce peintre. C'est ce gars qui rivalise avec Qingzhou. Vermeer : Si ce po√®te ne voulait pas rivaliser avec moi, alors pourquoi aurait-il pass√© cet accord ? Qingzhou : Vous vous trompez. Au d√©but, j'y voyais bien un concours... J'ai d√©pens√© beaucoup d'√©nergie √† aller partout √† la recherche d'inspiration... √† vouloir composer le po√®me parfait. Qingzhou : Mais, comme vous l'avez peut-√™tre aussi compris, il est impossible de d√©crire le port de Liyue et le rite des lanternes en quelques lignes de mots. Donc... Vermeer : Alors, tu es venu ici pour jouer √† des jeux d'√©nigmes de lanternes avec des enfants ? Qingzhou : Justement, je suis donc venu jouer avec les enfants en esp√©rant trouver une inspiration po√©tique dans ces d√©licieux jeux d'√©nigmes de lanterne. Qingzhou : H√©h√©, bien que je n'aie jamais trouv√© d'inspiration pour mon po√®me, j'ai pu trouver un certain nombre d'√©nigmes de lanterne. Les enfants ont certainement appr√©ci√©. Qingzhou : Peut-√™tre... cette exp√©rience est le po√®me m√™me que je cherchais. Mais h√©las, par o√Ļ commencerais-je √† l'√©crire ? Ainsi, sans po√®me, je n'ai aucun moyen de rivaliser avec vous. Vermeer : Vous, habitants de Liyue... √™tes si √©tranges ! Alors qu'en est-il de notre concurrence? Qui a gagn√© et qui a perdu ? Un match nul est tout simplement inacceptable pour moi. Petit Zuo : Cet autre oncle aime beaucoup parler... bien s√Ľr, le gagnant est l'oncle Qingzhou ! Petit Zuo : Il est g√©nial. Il a invent√© tellement d'√©nigmes de lanterne, et je parie que vous ne pouvez m√™me pas deviner les r√©ponses ! Vermeer : Ce po√®te... Hmm ? Attends, j'ai une id√©e... Vermeer : Que diriez-vous de cela ? organisons un nouveau concours ! Qingzhou : Oh? Et comment proposez-vous que nous commencions cette nouvelle comp√©tition ? Vermeer : Vous avez cr√©√© beaucoup d'√©nigmes de lanterne pour ces enfants, n'est-ce pas ? Eh bien, lorsque je cherchais l'inspiration pour ma peinture, j'ai vu beaucoup de lanternes Xiao et leurs motifs d√©coratifs. Vermeer : Tu √©cris l'√©nigme et je peins la Lanterne Xiao. Les enfants serviront de juges, et celui qui leur plaira le plus sera consid√©r√© comme le gagnant. Est-ce juste? Qingzhou : D'accord! Cela me va tr√®s bien, et convient aussi √† l'esprit du Rite de la Lanterne. Une comp√©tition tr√®s appropri√©e en effet. Vermeer : Ensuite, c'est r√©gl√©. Laissez-moi d'abord pr√©parer mes fournitures de peinture, puis que notre nouveau concours commence ! Vous avez certainement beaucoup d'√©nergie... Donnez tout, vous les gars... Vermeer : Rassemblez-vous, les enfants. Montre-moi l'√©nigme qu'√©crit ce po√®te, et je te peindrai une magnifique lanterne Xiao ! Qingzhou : H√©h√©, je crains seulement que tu ne puisses pas me suivre. Qingzhou : D'accord! Cela me va tr√®s bien, et convient aussi √† l'esprit du Rite de la Lanterne. Une comp√©tition tr√®s appropri√©e en effet. Paimon : Ils sont tellement comp√©titifs ! Esp√©rons que √ßa ne d√©g√©n√®re pas trop loin... Paimon : Voyons ce que Granny Ruoxin a √† dire √† propos de tout cela. (Parle √† nouveau √† Vermeer) Vermeer : Peindre des lanternes Xiao est tr√®s amusant, c'est une bonne chose que j'ai apport√© suffisamment de mat√©riel (parlez √† nouveau √† Qingzhou) Qingzhou : Hmm, une autre √©nigme de lanterne... Celle-ci peut concerner... le village de Qingce... (Parlez √† Little You) Petit toi : Hmm... je ne peux pas non plus deviner cette √©nigme de lanterne, si difficile... (Parle √† Little Zuo) Petit Zuo : Wow... cette lanterne Xiao a l'air incroyable, comment l'ont-ils peinte... (Parlez √† Little Liu) Petit Liu : Dois-je appeler d'autres personnes... ? (guillemets inactifs) Petit toi : Les √©nigmes des lanternes sont si difficiles... Petit Zuo : Quelle belle lanterne Xiao... Petit Liu : Lequel dois-je choisir... (Parle √† Mamie Ruoxin) Mamie Ruoxin : Oh, tu as besoin de quelque chose ? √Ä propos de Qingzhou et Vermeer... Mamie Ruoxin : Ah, ces deux-l√† ? Ne vous inqui√©tez pas pour eux. Tant qu'ils sont pr√™ts √† accompagner les enfants. Je suis bien avec eux. Mamie Ruoxin : C'est la saison des f√™tes, apr√®s tout. C'est bien que les choses soient vivantes. Mamie Ruoxin : Vous √™tes toujours en train de courir pour aider le village de Qingce. Merci, mon enfant. Ce n'est rien. Ne le mentionnez pas. Mamie Ruoxin : Tu es vraiment un enfant bienveillant... Tiens, prends √ßa en remerciement. Vous devez aussi avoir une joyeuse f√™te, maintenant. Mamie Ruoxin : J'esp√®re qu'√† l'avenir, les Lantern Rites ici seront aussi excitants...

Modifier l'historique

Sorti en Version 1.3[créer une nouvelle histoire]
ajouter un commentaire de Versets et vues du rite de la lanterne (partie II)
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.