Le son de la discorde

Qui suis-je
Valery Aloyants
@valeryaloyants
Auteur et références

Le son de la discorde est une quĂȘte mondiale dĂ©verrouillĂ©e aprĂšs avoir terminĂ© Ode to Flower and Cloud dans l'Ă©vĂ©nement Invitation of Windblume.

Contenu

  • Étapes 1
  • 2
  • 3 Dialogues
  • 4 Historique des modifications

Étapes

  1. Cherche vil
  2. Parlez Ă  Vile
  3. Recherchez la personne suspecte avec le colis
    • Il se trouve dans la zone derriĂšre Mondstadt General Goods.
  4. Aller au camp des trésoriers
  5. Videz le camp de Treasure Hoarder
  6. Retour Ă  Vile

Localisation du citoyen suspect (Ă©tape 3)

Dialogue

Vil: Pourquoi, si ce n'est pas le Voyageur. On se revoit. Comment trouvez-vous l'atmosphĂšre de la ville ? C'est plutĂŽt bon. Vil: Et c'est bien que tu le penses. Pourtant... cela ne correspond peut-ĂȘtre pas tout Ă  fait Ă  l'ambiance festive, mais peut-ĂȘtre pourrez-vous m'aider avec quelque chose en rapport avec le festival. Vil: Eh bien, plus prĂ©cisĂ©ment, "ce monsieur" aimerait votre aide dans cette affaire. Je pensais que les gens ne demandaient pas aux autres de faire des trucs pendant le Windblume Festival... Vil: Ah, ne vous inquiĂ©tez pas. Cette demande ne rentre pas dans les contraintes habituelles du festival. Vil: Comme vous l'avez sĂ»rement remarquĂ©, le Windblume Festival est une pĂ©riode des plus chargĂ©es. Les gens vont et viennent, s'affairent... Presque tout le monde est complĂštement immergĂ© dans l'ambiance festive. Les Chevaliers seront trop occupĂ©s Ă  maintenir l'ordre pour prĂȘter attention Ă  autre chose... Vil: Des foules sans dĂ©fense ont surmenĂ© les chevaliers... Pour ceux comme les Treasure Hoarders, cela doit sĂ»rement ĂȘtre une grande opportunitĂ©. Vil: Selon les renseignements de ce monsieur, certains Treasure Hoarders ont dĂ©jĂ  infiltrĂ© la ville dans tout le brouhaha, et sont actuellement au milieu des magasins, faisant semblant de profiter du festival, alors qu'ils prĂ©parent simplement le terrain pour les opĂ©rations futures. Vil: Si les Chevaliers font maintenant une recherche Ă  grande Ă©chelle, ils vont non seulement alerter les Treasure Hoarders mais aussi ruiner l'atmosphĂšre. Pourtant, nous ne pouvons pas laisser ces criminels ĂȘtre... Et c'est lĂ  que j'interviens. Vil: Bien sĂ»r. Ce monsieur vous a spĂ©cifiquement demandĂ© dans ce cas aussi. Selon lui, vous ĂȘtes la meilleure personne pour le poste. Vil: Bon alors, rentrons dans le vif du sujet. D'aprĂšs les renseignements que j'ai recueillis, les trĂ©soriers infiltrĂ©s portent tous une pochette pour aider Ă  s'identifier, et utilisera un code pour informer l'identitĂ© de leurs camarades. Vil: Lorsque le vent souffle sur les fleurs, c'est Ă  ce moment-lĂ  que les passants doivent faire attention. Assez facile Ă  retenir. Cela ressemble Ă  leur style. Vil: Ceux qui peuvent rĂ©citer ce code seraient nos infiltrĂ©s. Vous devriez pouvoir obtenir l'emplacement de leur base extĂ©rieure d'eux. Vil: Une fois que vous avez les informations en main, profitez-en pour vous occuper de tous. Et les chevaliers ne peuvent pas aider avec ça ? Vil: Pourquoi ils doivent ĂȘtre Ă  bout de nerfs pour essayer de maintenir l'ordre pendant le festival. Vil: Dans des moments comme ceux-ci, il est du devoir des citoyens concernĂ©s de... partager un peu la charge. Vil: Eh bien, nous comptons sur vous, Chevalier Honoraire. (Parle Ă  nouveau Ă  Vile) Vil: Eh bien, chevalier honoraire, le devoir de partager le fardeau des chevaliers vous incombe. (Parlez Ă  un citoyen effondrĂ©) Citoyen effondrĂ© : Je me demande si j'ai encore une chance... Citoyen effondrĂ© : Hmm? Est-ce que quelque chose ne va pas ? Quand le vent souffle les fleurs sur... Citoyen effondrĂ© : Eh bien, oui, c'est cette pĂ©riode de l'annĂ©e Ă  coup sĂ»r. Je sais, je sais, je devrais en profiter. Citoyen effondrĂ© : En fait, c'est vrai. Pourquoi devrais-je ĂȘtre si dĂ©primĂ© juste parce que j'ai Ă©tĂ© rejetĂ© ? Ce festival n'est pas encore terminĂ©. Citoyen effondrĂ© : Merci pour l'encouragement. Je vais me relever c'est sĂ»r ! Paimon : On dirait que cette personne a mal compris. Eh bien, au moins, ce n'est pas quelqu'un de suspect... (Parlez Ă  nouveau Ă  Crestfallen Citizen) Citoyen effondrĂ© : Ne t'inquiĂšte pas pour moi. J'ai juste besoin d'un peu de temps pour reprendre le contrĂŽle de mes sentiments. (Parlez Ă  un citoyen agitĂ©) Citoyen agitĂ© : Hein ? Qu'est-ce que c'est? Quand le vent souffle les fleurs sur... Citoyen agitĂ© : Vent? Fleurs? Tu veux dire pissenlits ? Citoyen agitĂ© : Que dire de cela? C'est tout Ă  fait normal. Paimon : Euh, ce n'est rien. DĂ©solĂ© de vous dĂ©ranger... Paimon : Eh bien, cela semble avoir Ă©tĂ© un citoyen ordinaire. Allons demander Ă  quelqu'un d'autre. (Parlez Ă  nouveau Ă  Restless Citizen) Citoyen agitĂ© : *soupir* Quelles fleurs dois-je envoyer... (Parlez Ă  un citoyen suspect) Citoyen suspect : Merveilleux, cet endroit bourdonne positivement! Quand le vent souffle les fleurs sur... Citoyen suspect : Oh? Hmm... c'est Ă  ce moment-lĂ  que les passants doivent faire attention. Citoyen suspect : Ah, alors tu es l'un des nĂŽtres. Vous ĂȘtes juste Ă  temps : j'ai les yeux rivĂ©s sur une paire de petits tourtereaux insouciants. Que diriez-vous d'aller nous chercher du Mora, hein ? Citoyen suspect : Vous attirez leur attention, je vais couper leurs bourses. Une fois que nous les aurons, retournons Ă  Windrise et rencontrons les autres. Je me demande comment ils vont... Oh, bien sĂ»r. Tu vas devoir d'abord faire un petit voyage avec moi. Citoyen suspect : Euh !? Attends, tu n'es pas un collectionneur de trĂ©sors. Qui es-tu? Juste un chevalier de quartier sympathique. Les chevaliers de Favonius se prĂ©cipitent sur les lieux et emmĂšnent le suspect. Paimon : Eh bien, je suppose que c'est un gars sous la garde de Knight. Mais Paimon se demande comment ils sont arrivĂ©s si vite... Paimon : Eh bien, je suppose que ce n'est pas trop important. N'a-t-il pas dit qu'ils allaient se retrouver Ă  Windrise ? Allons vĂ©rifier. (En arrivant au camp) Paimon : Regarde lĂ -bas! Je suppose que les Treasure Hoarders Ă©taient vraiment lĂ  aprĂšs tout... Allons-y, et vite ! (AprĂšs avoir vaincu les Treasure Hoarders) Paimon : Eh bien, c'est rĂ©glĂ©, alors. On devrait aller faire rapport Ă  Vile. (Parlez Ă  Vile aprĂšs ĂȘtre retournĂ© Ă  Mondstadt) Vil: Comment se passe l'affaire des Treasure Hoarders? Ils ne nous poseront aucun problĂšme. Vil: Ah, comme attendu du Chevalier Honoraire. Bien fait. Vous avez bien fait de discuter avec ce trĂ©sorier auparavant aussi... Excusez-moi, vous nous observez depuis un moment ? Vil: Pourquoi, bien sĂ»r ! Sinon, comment allais-je appeler les Chevaliers juste Ă  temps, hmm ? Vil: Bref, merci pour l'aide. S'il vous plaĂźt, prenez-les et n'hĂ©sitez pas. Ce sont des fonds que notre cher monsieur a mis de cĂŽtĂ© pour que je puisse les utiliser. Vil: Je te verrai dans le coin, alors. Bonne journĂ©e.

Modifier l'historique

Sorti en Version 1.4[créer une nouvelle histoire]
ajouter un commentaire de Le son de la discorde
Commentaire envoyé avec succÚs ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.