Close
    Search Buscar

    Le Gourmet Supremos : L'importance de bien manger

    Qui suis-je
    Alejandra Rangel
    @alejandrarangel
    Auteur et références

    Le Gourmet Supremos : L'importance de bien manger est une quĂȘte mondiale sur Inazuma et la quĂȘte finale de la sĂ©rie The Gourmet Supremos.

    Pour obtenir cette quĂȘte, le joueur doit parler Ă  Xiangling lors de la Commission quotidienne The Gourmet Supremos : Breakthrough Thinking.

    Contenu

    • Étapes 1
    • 2 RĂ©alisations
    • 3 Dialogues
    • 4 Historique des modifications

    Étapes

    1. Parlez Ă  Parvaneh
      • Elle se trouve prĂšs de la guilde des aventuriers d'Inazuma.
    2. Rencontrez Xudong
    3. Parlez Ă  Xudong
    4. Rechercher Ă  l'avance
    5. Vaincre tous les adversaires
      • Rock Shield Hilichurl Guard ×2
      • Hydro Samachurl × 1
      • Hache flamboyante Mitachurl ×1
    6. Parlez Ă  Julie
    7. Cherchez des traces de Kamei Munehisa devant vous
      • Il peut ĂȘtre vu attaquĂ© par les ennemis suivants. Repoussez-les pour continuer la quĂȘte.
        • Nobushi : Hitsukeban x 3
        • Kairagi : Puissance ardente × 1
    8. Parlez Ă  Kamei Munehisa

    RĂ©alisations

    • ComplĂ©ter cette quĂȘte octroie le succĂšs Merveilles du monde "Samurai Gourmet".

    Dialogue

    (Parle Ă  Parvaneh) Parvaneh: Voyageur... vous ĂȘtes juste Ă  temps ! Avez-vous vu Julie? La... la petite fille de Mondstadt qui Ă©tait avec moi ?! Non, je n'ai pas... Parvaneh: Vous-vous ne l'avez pas vue non plus ? OĂč diable est allĂ© cet idiot... Qu'est-il arrivĂ©? Parvaneh: Julie a soudainement disparu. Non, eh bien... peut-ĂȘtre qu'il n'est pas exact de dire qu'elle a "soudain" disparu. Parvaneh: Nous avons rencontrĂ© un vieil homme nommĂ© Kamei Munehisa la derniĂšre fois que vous ĂȘtes venu avec nous pour collecter des ingrĂ©dients. Tu te rappelles de lui? En quelque sorte, oui... Le samouraĂŻ ? Parvaneh: Oui. Il a vaincu les monstres prĂšs du camp et nous a donnĂ© des ingrĂ©dients de ces rĂ©gions. Parvaneh: Depuis notre retour, Julie parle de lui envoyer de la nourriture pour lui tĂ©moigner notre apprĂ©ciation... Parvaneh: Xudong et moi pensions qu'elle ne faisait que le dire. Cependant, elle a laissĂ© une note dans le camp aujourd'hui et est allĂ©e le chercher. Parvaneh: L'idiote... Elle ne sait pas ce qu'elle fait ! Ce Kamei Munehisa avait l'air si suspect ! Parvaneh: *soupir* Xudong et moi nous sĂ©parons. Il est allĂ© chercher l'endroit oĂč nous avions rencontrĂ© Kamei Munehisa la fois prĂ©cĂ©dente. Je suis venu Ă  la Guilde des aventuriers pour poster une commission de personne disparue. Parvaneh: Je n'arrive pas Ă  croire qu'elle ait rĂ©ellement osĂ© s'enfuir avec la façon dont les choses sont Ă  Inazuma en ce moment... Nous devons la retrouver, et vite ! J'irai avec toi. Parvaneh: Ce serait gĂ©nial. Si elle rencontre un monstre... Parvaneh: Si Julie tombe sur un monstre... HonnĂȘtement, je serais plus inquiet pour le monstre. Parvaneh: Mais si elle tombe sur le Kairagi ou quelque chose comme ça, ce serait mauvais. Kairagi ne peut pas ĂȘtre traitĂ© de la mĂȘme maniĂšre que les monstres... Parvaneh: MĂȘme si Xudong et moi unissions nos forces, ce serait toujours... Je peux aider aussi. Parvaneh: Hein? Vous ĂȘtes prĂȘt Ă  aider ? Ce serait gĂ©nial. Parvaneh: Xudong et moi avons convenu d'un point de rendez-vous, nous allons donc le rencontrer lĂ -bas en premier. (Rencontre avec Xudong) Xudong : Parvaneh... et Voyageur ? Qu'est-ce qui t'amĂšne? Je suis venu aider. Xudong : Vraiment? Merci beaucoup! Maintenant, Julie semble ĂȘtre allĂ©e plus loin Ă  l'intĂ©rieur... Xudong : Il y a des tonnes de monstres lĂ -bas. C'est difficile de les gĂ©rer avec nous deux. Mais nous devrions ĂȘtre bien mieux avec votre aide. Je suis lĂ  pour le grand festin que tu as promis. Xudong : Aucun problĂšme. Mais je ne peux pas le cuisiner seul. Xudong : Voyageur, pourriez-vous me rendre service et nous aider Ă  rĂ©cupĂ©rer Julie en premier ? Xudong : Julie semble ĂȘtre allĂ©e plus loin... et il y a des tonnes de monstres lĂ -bas. Ça va ĂȘtre dur avec juste nous deux. Xudong : AprĂšs avoir retrouvĂ© Julie, je te ferai le festin que j'ai promis. Xudong : Allons-y. Julie devrait ĂȘtre dans les bois. (Rechercher en avant et vaincre tous les adversaires) Paimon : Hein. Quelqu'un est attaquĂ© par des monstres lĂ -bas... Parvaneh : C'est... Xudong : C'est Julie ! Ne restez pas lĂ . Parvaneh. Allez assommer ces monstres ! Parvaneh : K—Les assommer ? Que veux-tu que je fasse, les frapper avec mes livres ? Parvaneh : Hey! N'utilise pas le pot, idiot ! Parvaneh : Euh, peu importe ! Ces livres devraient ĂȘtre assez Ă©pais... Maintenant, Ă©loignez-vous de Julie ! Paimon : Attendez !... Allez, Voyageur, entrons lĂ  aussi ! (Parle Ă  Julie) Parvaneh : Hey! Si vous cassez le wok, avec quoi cuisinerons-nous !? Xudong : Ne sous-estimez pas l'habiletĂ© de Liyue Ă  faire des woks. Il s'agit d'un wok en fonte unique spĂ©cialement conçu pour le lancer. Il ne se cassera pas facilement. Xudong : En plus, ce ne sont que quelques monstres. Quel genre de wok en fer serait-il s'il ne pouvait pas les faire tomber Ă  plat ? Parvaneh : Vous en attendez trop... Xudong a un peu de fanfaronnade. Xudong : Bien sĂ»r! Un chef doit se comporter d'une certaine maniĂšre. Parvaneh : Je n'ai jamais entendu parler d'une telle chose ! Pourquoi un chef apprendrait-il Ă  Ă©craser des monstres avec une marmite en fer ?! OĂč puis-je acheter un wok comme le vĂŽtre ? Xudong : Haha, excellente question. Je l'ai fait spĂ©cialement couler chez les quincailliers de Hanfeng. Xudong : On dit que des matĂ©riaux extraits du gouffre ont Ă©tĂ© ajoutĂ©s au fer. Si vous voulez en obtenir un, rendez-vous chez les quincailliers de Hanfeng. Xudong : Mais j'ai entendu dire que le Gouffre Ă©tait verrouillĂ© depuis longtemps. Je doute qu'il puisse en faire maintenant... Parvaneh se dĂ©brouille trĂšs bien aussi. Parvaneh : Hein? Eh bien... hahaha, je viens de jeter quelques livres Ă  la tĂȘte du monstre. C'est vous qui les avez combattus. Parvaneh : Attendre. OĂč est "Avec Divinity Volume 6"? Je l'ai jetĂ© aussi ? Je n'ai pas encore fini celui-lĂ  ! Xudong : D'accord. Julie, sortons d'ici. Et vite!... Julie: W—Attendez ! Nous devons aider l'oncle Munehisa ! Il se bat contre Kairagi dans les bois, tout seul. Parvaneh : Kairagi ? Pas des monstres ? Comment vous ĂȘtes-vous impliquĂ© avec eux ? Julie: Je—je te le dirai plus tard... Allons l'aider ! Il est tout seul... Xudong : D'accord, j'ai compris. Voyageur, pourriez-vous venir avec nous ? Faisons cela. Tu vas combattre le Kairagi ? Xudong : Absolument. Mon travail est impatient, tu vois ? Xudong : De plus, les chefs ne peuvent pas s'enfuir Ă  la veille d'un combat. Parvaneh : Je vous avais dit de ne pas avoir d'exigences aussi Ă©levĂ©es pour les chefs ou leurs woks en fer ! Xudong : Allons-y! (Recherchez des traces de Kamei Munehisa devant vous et engagez-vous contre Kairagi au combat) Kairagi : Bah ! Ce chien galeux est difficile Ă  manipuler... Kairagi : Je ne peux pas croire qu'il ait battu autant d'entre nous tout seul... Kairagi : Mais c'est la fin de la ligne ! Julie: C'est oncle Munehisa ! Sauvez-le, vite ! Xudong : ArrĂȘte toi lĂ ! Kairagi : Hahaha, tu es venu vers moi avec ton wok ! As tu un... Kairagi : Hein? Quoi... un livre... encore !? Qui jette des livres !? Parvaneh : Vous... vous ĂȘtes des imbĂ©ciles de crĂ©tins stupides ! Voir! Kairagi : C'est le pouvoir de la connaissance ! Le poids de la sagesse de Sumeru Academia ! Paimon : On dirait que tout le monde est plein d'Ă©nergie... Participons ! (Parlez Ă  Kamei Munehisa aprĂšs avoir vaincu les Kairagi) Kamei Munehisa : Ahem... DĂ©solĂ© que tu doives me voir comme ça. Julie: Oncle Munehisa, ça va ?... Kamei Munehisa : Juste quelques remises de gaz perdues. Pas grave. Xudong : Maintenant, Julie, peux-tu nous raconter toute l'histoire, alors ? Parvaneh : Dites-moi tout s'il vous plaĂźt, ou mes livres ont Ă©tĂ© dĂ©truits pour rien... Agh, les pages sont toutes froissĂ©es maintenant... Julie: C'est simple... Je voulais juste lui apporter Ă  manger. Parvaneh : *soupir*... Tu ne l'as rencontrĂ© qu'une seule fois. Pourquoi... tu lui fais autant confiance ? Julie: Je suis sĂ»r que c'est un homme bien ! Il mourait de faim, mais il nous a donnĂ© la nourriture au lieu de la garder pour lui. Julie: Quiconque est prĂȘt Ă  partager de la nourriture avec d'autres lorsqu'il a faim doit ĂȘtre une bonne personne ! Parvaneh : Votre concept du bien et du mal est si simple et pur... Parvaneh : Vous devez vivre dans un monde de conte de fĂ©es au lieu de Teyvat. Xudong : Hahaha, je pense qu'elle a raison, cependant. Xudong : Je suis d'accord. Ceux qui peuvent dĂ©fendre leur honneur et leur dĂ©cence quand ils ont faim ne peuvent pas ĂȘtre si mauvais que ça. Une logique si simple et directe... Xudong : Quoi qu'il en soit, Julie, continue. Julie: J'ai donc prĂ©parĂ© des brochettes de poulet et de champignons et j'ai voulu tenter ma chance en le trouvant lĂ  oĂč nous nous sommes rencontrĂ©s pour la premiĂšre fois. Julie: Je l'ai vu lĂ -bas, comme il s'est avĂ©rĂ©. Julie: J'Ă©tais sur le point de lui dire bonjour quand j'ai remarquĂ© qu'il affrontait un Kairagi. Julie: Je voulais m'Ă©loigner, mais j'ai Ă©tĂ© repĂ©rĂ© par eux... Kamei Munehisa : Je vais le prendre Ă  partir d'ici... Kamei Munehisa : Parmi ces... personnes, il y a quelques-uns de mes vieux amis qui ont servi avec moi sous le shogunat. Kamei Munehisa : AprĂšs le changement soudain d'Inazuma, nous avons tous quittĂ© le shogunat les uns aprĂšs les autres pour gagner notre vie. C'est comme ça qu'ils gagnent leur vie ? Kamei Munehisa : ...Oui. Nous n'avons aucun moyen de gagner de l'argent autrement que par l'Ă©pĂ©e. Sont tous les Kairagi ... Kamei Munehisa : Pas tout. Mais peu importe, ils Ă©taient tous des lĂąches qui lĂšvent leurs Ă©pĂ©es contre les faibles. Pourquoi avez-vous quittĂ© le shogunat ? Kamei Munehisa : C'est juste que... je ne pouvais pas ĂȘtre d'accord avec ce que le shogunat faisait Ă  Inazuma. Kamei Munehisa : Je ne suis qu'un artiste martial. Je ne sais pas ce qui est bon pour le pays ou pas. Kamei Munehisa : Je savais seulement que cela allait Ă  l'encontre de ce qui Ă©tait dans mon cƓur, alors j'ai choisi de partir. Kamei Munehisa : HĂ©hĂ©. Peut-ĂȘtre que j'Ă©tais trop vieux jeu... S'il te plaĂźt, essaie de ne pas rire. Kamei Munehisa : Depuis lors, ils sont devenus les Kairagi comme vous les voyez, vivant du pillage. Kamei Munehisa : Je ne voulais pas vivre comme ça, alors j'ai errĂ© dans le pays Ă  la recherche de travail. Kamei Munehisa : Mais personne n'oserait m'engager dĂšs qu'ils dĂ©couvriraient que j'Ă©tais un samouraĂŻ qui avait quittĂ© le shogunat. Kamei Munehisa : Depuis lors, comme vous pouvez le voir, j'ai dĂ» chercher de la nourriture dans le dĂ©sert. Kamei Munehisa : Ces derniers temps, mes anciens camarades semblent en dĂ©savantage numĂ©rique, ils viennent donc chaque jour me persuader de les rejoindre. J'ai refusĂ© Ă  chaque fois. Kamei Munehisa : Aujourd'hui... quand Julie est apparue, ils pensaient que je devais rejoindre un clan ou un autre et essayaient de m'en dĂ©barrasser. Alors ils nous ont attaquĂ©s. Un groupe dĂ©raisonnable... Kamei Munehisa : Ils n'ont jamais agi raisonnablement. Mais dans leur situation... il n'y a vraiment aucun raisonnement Ă  faire. Un groupe sensible, hein. Kamei Munehisa : Ce n'est pas surprenant, compte tenu de leur position. Kamei Munehisa : Je pense qu'ils utilisaient n'importe quelle excuse pour traiter avec une personne "dĂ©sobĂ©issante" comme moi. Pour balancer un peu leur poids. Kamei Munehisa : AprĂšs tout, je les ai refusĂ©s Ă  plusieurs reprises. Cela a dĂ» ĂȘtre un coup dur. Julie: Alors il est allĂ© s'occuper de ces gars et je suis restĂ© oĂč j'Ă©tais, en attendant qu'il revienne. Puis soudain, un groupe de monstres est apparu... Vous auriez dĂ» pouvoir vous en occuper, n'est-ce pas ? Julie: D'habitude, je pourrais. Mais je n'ai rien mangĂ© en partant ce matin, donc j'avais trop faim. Je n'avais aucune Ă©nergie. Julie: J'ai perdu toutes les brochettes de poulet et de champignons sur moi quand j'ai Ă©tĂ© repĂ©rĂ© par ces Kairagi... Heureusement, j'avais l'oncle Munehisa pour me protĂ©ger. C'est pourquoi le petit-dĂ©jeuner est si important. Eh bien, je suppose que vous ne sauterez plus le petit-dĂ©jeuner Ă  partir de maintenant. Parvaneh : Il y a encore beaucoup de ces Kairagi dĂ©raisonnables Ă  Inazuma. Nous allons ĂȘtre ici pendant un moment, et nous ne nous sentons tout simplement pas en sĂ©curitĂ©... Parvaneh : Nous pouvons gĂ©rer quelques monstres faibles, mais il est impossible que nous ne puissions pas gĂ©rer un groupe de personnes qui connaissent les arts martiaux... Xudong : Euh... Oncle, vous venez de mentionner que vous cherchez un travail, n'est-ce pas ? Xudong : Aimeriez-vous venir avec nous ? Julie: Ouaip, ce serait super ! Parvaneh : Mais puisque c'est un samouraĂŻ qui a quittĂ© le shogunat, ne nous causerait-il pas des ennuis Ă  Inazuma ? Kamei Munehisa : C'est vrai. Si je viens avec vous, je pourrais vous attirer des ennuis. Xudong : Hahaha, je pense que ça n'a pas d'importance. Nous cherchons juste des ingrĂ©dients pour cuisiner. Xudong : La meilleure chose qu'une personne dans sa situation puisse faire est de rester loin de tout ce qui a trait au shogunat ou au samouraĂŻ. Xudong : Si vous travaillez pour quelqu'un en tant que gardien ou agent de sĂ©curitĂ©, vous ĂȘtes plus susceptible d'attirer les soupçons. Xudong : De plus, je ne pense pas qu'il serait juste de laisser un homme bon comme toi mourir de faim. Xudong : Je doute que je puisse rĂ©parer quoi que ce soit d'autre en tant que chef, mais je peux au moins m'assurer que vous ĂȘtes bien nourri. Kamei Munehisa : Monsieur, vous... Xudong : HĂ©hĂ©. Bien, qu'en pensez-vous? Voulez-vous vous joindre Ă  nous? Nous ne pouvons pas offrir beaucoup de salaire, mais il y aura beaucoup de nourriture. Kamei Munehisa : ... Kamei Munehisa : Dans ce cas, je suis Ă  votre service, monsieur. Julie: Woohoo! Parvaneh : C'est une bonne chose, n'est-ce pas? Oui, c'est pour le mieux... Xudong : D'accord! Je suis sĂ»r que tout le monde meurt de faim aprĂšs tout ce travail. Ce n'est pas un bon endroit pour cuisiner... mais je vais trouver un moyen de prĂ©parer quelque chose... Xudong : Voyageur, repose-toi. Je vais m'en occuper. Attends juste ici. Xudong : Bon, il est temps de commencer ! Sous la direction de Xudong, la grande fĂȘte se dĂ©roule... Xudong : C'est fait... haha. Onigiri fait de restes de riz. C'est un peu dur... mais ça te remplira l'estomac. Allez, mangeons. Xudong : Voyageur, merci d'ĂȘtre venu avec nous. Cette recette est pour vous. Oncle Munehisa vient de me le donner, et je t'en ai fait une copie. Xudong : Il a dit que c'est une recette qu'il a obtenue alors qu'il travaillait encore pour le shogunat. C'est assez unique. Vous pouvez essayer si cela vous intĂ©resse. Xudong : TrĂšs bien alors. Assez parlĂ©. Mangeons! (La quĂȘte se termine) (Parlez Ă  Xudong aprĂšs la fin de la quĂȘte) Xudong : Ah, enfin plein... Hmm... Pourquoi l'avoir aidĂ© ? Xudong : Vous voulez dire oncle Munehisa ? Je l'ai fait par Ă©thique professionnelle en tant que chef, bien sĂ»r. Xudong : Hah, je plaisante. Mais je ne veux vraiment pas voir un homme bon comme lui avoir faim. Xudong : En vĂ©ritĂ©... je ne veux voir personne avoir faim. Xudong : La faim est un sentiment terrible. J'ai eu une expĂ©rience de premiĂšre main. Xudong : Les gens peuvent faire des choses terribles sous l'influence de la faim. Xudong : Je pense que si tout le monde dans ce monde mangeait bien, peut-ĂȘtre, beaucoup de choses terribles pourraient ĂȘtre Ă©vitĂ©es. Xudong : Je ne peux pas le faire seul, c'est vrai, mais en tant que chef, je peux au moins essayer d'aider les gens autour de moi Ă  bien manger. Xudong : Hahaha, pour le dire simplement, je veux juste que tout le monde mange et mange bien. Un idĂ©al plutĂŽt vide de sens, je suppose. Non, c'est un noble idĂ©al. Xudong : HĂ©hĂ©, merci beaucoup. D'accord... plus besoin de parler. Prenez-en plus et n'en laissez pas dans votre assiette. Gaspiller de la nourriture est un pĂ©chĂ© terrible. A plus tard. Xudong : Tu es en train de partir? Vous n'avez pas de secondes ? (Parlez Ă  Julie aprĂšs la fin de la quĂȘte) Julie: HĂ©hĂ©. C'est en fait assez savoureux. Je vais certainement faire un autre tour... Pourquoi vouliez-vous lui apporter de la nourriture? Julie: Eh bien... je ne voulais pas le voir avoir faim. Julie: La derniĂšre fois que je l'ai vu, il avait l'air triste, ce qui, je pense, est probablement dĂ» au fait qu'il ne mangeait pas assez. Julie: J'ai donc voulu lui apporter Ă  manger. Il ne sera plus si triste une fois rassasiĂ©, pensai-je. Qu'est-ce qui vous a fait confiance en lui ? Julie: C'est... l'intuition d'un aventurier. Je suis trĂšs douĂ© pour distinguer les bons des mĂ©chants. Julie: Seules les bonnes personnes donnent Ă  manger quand elles ont faim... À un de ces quatre. Julie: Au revoir. Je ne manquerai plus jamais le petit-dĂ©jeuner... (Parlez Ă  Parvaneh aprĂšs la fin de la quĂȘte) Parvaneh : Je ne peux pas croire ces deux lĂ ... Vous ne semblez toujours pas lui faire confiance, hein ? Parvaneh : Vous voulez dire Kamei Munehisa ? Bien sĂ»r que non... nous ne l'avons rencontrĂ© que quelques fois, comment ai-je pu lui faire confiance si rapidement ? Parvaneh : ...Mais mĂȘme si je ne fais pas confiance Ă  Kamei Munehisa, je fais confiance au jugement de Xudong. Vous venez de l'AcadĂ©mie ? Parvaneh : Sorte de. À l'origine, je faisais des recherches sur le terrain pour l'AcadĂ©mie lorsque j'ai rencontrĂ© Xudong Ă  Liyue. Parvaneh : Il prĂ©voyait de voyager et d'Ă©tudier des recettes, et le sujet que j'Ă©tudiais Ă©tait liĂ© Ă  la nourriture. AprĂšs avoir discutĂ© plusieurs fois, nous avons dĂ©cidĂ© de voyager ensemble. Parvaneh : Nous sommes d'abord allĂ©s Ă  Mondstadt oĂč nous Ă©tions entourĂ©s d'une bande de monstres. C'est alors que Julie est arrivĂ©e, et elle nous a aidĂ©s Ă  les chasser. Parvaneh : Lorsqu'elle a appris que nous voyagions Ă  la recherche d'une cuisine diffĂ©rente, elle nous a rejoints. Parvaneh : Elle a dit qu'elle prĂ©voyait de partir Ă  l'aventure, mais j'ai l'impression qu'elle voulait juste manger de la bonne nourriture... Parvaneh : Nous irons ensuite Ă  Sumeru. J'ai presque terminĂ© mes recherches, il est donc temps pour moi de retourner Ă  l'universitĂ©. Parvaneh : Quand nous arriverons Ă  Sumeru, je m'assurerai qu'ils aient un avant-goĂ»t de nos spĂ©cialitĂ©s locales... Au revoir. Parvaneh : D'accord, au revoir. (Parlez Ă  Kamei Munehisa aprĂšs la fin de la quĂȘte) Kamei Munehisa : Que se passe-t-il? Pourquoi avez-vous acceptĂ© de rejoindre Xudong ? Kamei Munehisa : Comme l'a dit Xudong, si je veux avoir assez Ă  manger... travailler pour lui est ma meilleure option pour le moment. Kamei Munehisa : De plus, Julie et Xudong sont toutes les deux de haute moralitĂ©, et ce sera un honneur de voyager avec eux. Kamei Munehisa : Parvaneh... est une personne rĂ©flĂ©chie. C'est comprĂ©hensible qu'elle se mĂ©fie de moi. Kamei Munehisa : En plus, elle se mĂ©fie un peu de moi au lieu de me rejeter carrĂ©ment, et ça... ça me suffit. Avez-vous vraiment juste errĂ©? Kamei Munehisa : En effet. Je ne mentirais jamais. Depuis que j'ai quittĂ© le shogunat, je ne fais qu'errer. Kamei Munehisa : J'ai l'habitude de remplir mon estomac de sauvage et, quand j'ai de la chance. Viande. Kamei Munehisa : De temps en temps, j'aide aussi les gens Ă  combattre des monstres ou des Kairagi, ce qui me rapporte au moins une certaine rĂ©munĂ©ration. Kamei Munehisa : HĂ©hĂ©... Pour quelqu'un comme moi qui n'a pas d'autre compĂ©tence que de manier une Ă©pĂ©e, les opportunitĂ©s d'emploi sont un peu rares. Kamei Munehisa : Sans parler de mon expĂ©rience de quitter le shogunat. Les gens m'associent toujours aux Kairagi, ce qui rend encore plus difficile de trouver du travail. Kamei Munehisa : Je n'avais ni maison ni famille oĂč aller Ă  Inazuma. Je n'avais nulle part oĂč aller, alors j'ai juste errĂ©. Pourquoi avez-vous quittĂ© le shogunat ? Kamei Munehisa : C'est juste que... je ne pouvais pas ĂȘtre d'accord avec ce que le shogunat faisait Ă  Inazuma. Kamei Munehisa : Je ne suis qu'un artiste martial. Je ne sais pas ce qui est bon pour le pays ou pas. Kamei Munehisa : Je savais seulement que cela allait Ă  l'encontre de ce qui Ă©tait dans mon cƓur, alors j'ai choisi de partir. Kamei Munehisa : HĂ©hĂ©. Peut-ĂȘtre que j'Ă©tais trop vieux jeu... S'il te plaĂźt, essaie de ne pas rire. A plus tard. Kamei Munehisa : Adieu.

    Modifier l'historique

    Sorti en Version 2.0[créer une nouvelle histoire]
    ajouter un commentaire de Le Gourmet Supremos : L'importance de bien manger
    Commentaire envoyé avec succÚs ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.