Journal de Roald l'Aventurier

Qui suis-je
Pau Monfort
@paumonfort
Auteur et références

Contenu

  • 1 Vol. 1
  • 2 Vol. 2
  • 3 Vol. 3
  • 4 Vol. 4
  • 5 Vol. 5
  • 6 Vol. 6
  • 7 Vol. 7
  • 8 Vol. 8
  • 9 Vol. 9
  • 10 Vol. 10
  • 11 emplacements de livres
    • 11.1 Carte
    • Contexte 11.2
  • 12 Historique des modifications

Vol 1

Un journal laissé par le célèbre aventurier Roald. Les pages sont jonchées d'une petite quantité de cristaux de sel brillants mais amers.

-Sel de la terre
Mes chaussures sont complètement imbibées d'eau après une randonnée ici depuis les rives du marais Dihua. La dernière fois que je les ai enlevés pour vider l'eau, une grenouille a sauté.



Vu l'√©chelle de la ruine, je soup√ßonne que c'est le temple qui a fourni un refuge s√Ľr aux civils pendant la guerre d'Archonte il y a plusieurs mill√©naires. J'ai entendu dire que le dieu du sel a construit un tel endroit. Le folklore de Liyue pr√©tend qu'elle √©tait la plus douce des dieux. Dans la brutalit√© et le chaos de la guerre, les √™tres humains √©taient ch√©tifs et jetables. Mais le dieu du sel refusa de se joindre aux autres dieux dans leur bataille insens√©e pour la domination, choisissant plut√īt de donner refuge √† ceux qui √©taient d√©poss√©d√©s par la guerre. Elle les a amen√©s ici pour construire une nouvelle colonie. Elle leur a fait preuve de gentillesse et de r√©confort. Et alors m√™me qu'un bouleversement mondial a inaugur√© la fin d'une √©poque, elle a travaill√© sans rel√Ęche pour amener un retour √† la paix entre les dieux.


Il semble que la plupart des parties de la ville antique se soient enfoncées dans le lit de la rivière Bishui. Heureusement que la fondation du temple est toujours là après tout ce temps.


Elle a rassemblé un groupe d'adeptes qui se sont installés dans la région maintenant connue sous le nom de Sal Terrae et ont vécu une existence humble. La ville s'est tenue pendant plusieurs siècles, tombant finalement avec la chute du dieu lui-même.

Le plus doux des dieux n'est pas tombé au combat aux mains des autres dieux. Elle est tombée aux mains de l'un des siens, ceux qu'elle avait tant aimés.

Il était le premier roi du peuple, et aussi le dernier. Il avait autrefois aimé le dieu du sel comme les autres, mais en tant que simple mortel, il ne pouvait finalement pas comprendre l'amour sacrificiel que le dieu incarnait. Il recherchait la puissance militaire, dans l'espoir que la ville puisse se défendre et attaquer. Et ainsi, pour démontrer que la douceur était une vertu impropre à l'époque, il prit une épée et mit fin à la vie du dieu solitaire et sans défense. À peine avait-elle connu sa disparition que le temple lui-même s'est effondré et la ville du peuple s'est effondrée comme du sel dans la terre.

Quant au sort du roi tra√ģtre, les th√©ories abondent mais aucune n'est certaine. Certains disent qu'il a continu√© √† r√©gner dans la solitude des ruines pendant des si√®cles, se transformant finalement en poussi√®re longtemps apr√®s que les cris de guerre se soient calm√©s, que les ruines aient √©t√© englouties par la rivi√®re et que les insectes aient creus√© son sceptre. D'autres disent qu'il s'est suicid√© apr√®s avoir pris celle du dieu, incapable de supporter la culpabilit√© de d√©icide qui pesait sur sa conscience. En tout cas, les gens sur lesquels le dieu du sel avait autrefois si affectueusement √©t√© √©parpill√©s √† travers Liyue. Dans le havre de paix du port de Liyue, sous le r√®gne du Geo Archonte, eux et leurs histoires ont surv√©cu, et c'est pourquoi nous entendons encore parler d'eux √† ce jour.



Les rumeurs disent que le corps du dieu du sel se trouve encore quelque part dans les profondeurs des ruines. Bien que son corps se soit transform√© en sel, il maintient toujours sa posture depuis le moment o√Ļ elle a √©t√© frapp√©e par l'√©p√©e du roi.

On dirait qu'il va bient√īt pleuvoir : des nuages ‚Äč‚Äčsombres s'amoncellent √† perte de vue. Je ferais mieux de bouger. Je vais me diriger vers le nord-ouest jusqu'au mont Qingce. J'esp√®re pouvoir y arriver avant que la pluie ne devienne trop forte. Et j'esp√®re que ce n'est pas une course folle pour que je perde mon journal en cours de route...

Vol 2

Un journal laissé par le célèbre aventurier Roald dans un camp de fortune. Il a toujours l'air neuf et sent les herbes parfumées du mont Qingce.

‚ÄĒVillage de Qingce‚ÄĒ

En quittant Dragonspine, j'ai pataugé dans des rivières, traversé des hauts-fonds tapissés d'herbe argentée et traversé des forêts de bambous baignées de soleil, avant d'arriver enfin au mont Qingce. Mes chaussures et mes vêtements étaient tous trempés par la pluie battante. Heureusement, les anciens du village ont eu la gentillesse de me laisser accrocher mes vêtements dans la salle de réunion. Ils m'ont même préparé des vêtements secs et de la nourriture.

Il y avait beaucoup d'enfants dans le village de Qingce. Aussi doux qu'ils soient, ils peuvent devenir assez collants. Il y avait aussi beaucoup d'anciens ici. Les gens qui vivaient ici semblaient heureux et insouciants. Les anciens ont dit que la plupart des jeunes étaient allés travailler dans le port de Liyue. Beaucoup d'entre eux avaient déjà une famille là-bas et ils envoyaient de l'argent chaque mois. Ayant vu la prospérité et la commodité de la ville, il est difficile pour ces jeunes de retourner à la vie rurale ici. Le port de Liyue a apporté la paix et la prospérité au village de Qingce pour le moment, mais il finira aussi par être la cause de sa disparition.



La l√©gende raconte que le mot "Qingce" provient du nom d'un ancien monstre "Chi". "Chi", bien s√Ľr, est ce que nous appelons maintenant dans la langue contemporaine. Mais dans les temps anciens, les habitants de Liyue le pronon√ßaient comme "Qingce".

Un ancien a dit qu'il y a des milliers d'années, Morax a vaincu le serpent de mer et a ramené la paix à Liyue. Après la mort de Chi, son corps s'est transformé en pierre, son sang est devenu de l'eau et ses écailles sont maintenant des champs en terrasses. Le nid du monstre est devenu ce que nous appelons maintenant le mont Qingce.

Mais apr√®s un rapide coup d'Ňďil, je pense que les montagnes sont principalement constitu√©es de rochers bris√©s par des impacts de l'ext√©rieur. Aucune trace d'un monstre hydro√©lectrique ne peut √™tre trouv√©e dans les rochers. Peut-√™tre que le cadavre de Chi a disparu depuis longtemps et que ce monstre qui se transforme en montagne n'est rien d'autre qu'un ancien conte ?

Ma prochaine destination est le lac situ√© parmi les pics de pierre de Jueyun Karst. On dit qu'il y a un labyrinthe o√Ļ vivent les Adepti. Voyons si je peux les trouver.

Vol 3

Un journal du célèbre aventurier Roald, laissé au bord du lac. Il raconte ses plans après ses aventures sur le mont Aocang.

‚ÄĒLac Aocang, Jueyun Karst‚ÄĒ
J'ai l'impression d'avoir encore perdu un journal... Je ne comprends pas, je me suis même assuré de me dire trois fois : "Quoi que vous fassiez, ne perdez pas votre journal." Mais ensuite j'ai été pris dans mon aventure, et ça m'est sorti tout droit de la tête. Je gaspille tellement de papier chaque année... J'espère que le Dendro Archon ne s'en souciera pas.

Je suis arriv√© √† un lac de montagne situ√© en hauteur sur le mont Aocang. Pour arriver ici, j'ai d√Ľ emprunter un sentier de terre sinueux, me frayer un chemin √† travers des passerelles en bois p√©rilleuses construites par les cueilleurs d'herbes dans les temps anciens, puis escalader une falaise abrupte et humide. Certains p√™cheurs m'ont dit que le lac avait une profondeur de mille stades, mais apr√®s avoir plong√© dans l'eau, je peux dire sans risque que leurs d√©clarations √©taient de la pure hyperbole.

Apr√®s tout, les anciens du village de Qingce avaient raison : l'eau du lac de montagne est douce et chaude. Cet endroit est certainement √† la hauteur de sa r√©putation de paradis c√©leste ! √Ä l'√©poque o√Ļ je venais d'arriver √† Jueyun Karst, un vieux fermier m'a dit que les adepti poss√®dent une myst√©rieuse capacit√© magique qui leur permet de se transformer en brume et d'errer dans la mer de nuages. Je l'ai rejet√© comme un conte de vieilles femmes √† l'√©poque, mais en voyant la fa√ßon dont la brume sur le lac monte jusqu'au sommet et se confond avec la mer de nuages, cela me fait me demander... L'adeptus que j'ai cherch√© car pourrait errer dans les nuages ‚Äč‚Äčau sommet en ce moment, pour autant que je sache, et j'en serais compl√®tement inconscient.

Je me suis dirigé vers l'est en descendant le mont Aocang et je me suis retrouvé complètement perdu dans une forêt épaisse. Finalement, je suis arrivé à une clairière et j'ai découvert que j'étais de retour sur les rives de la rivière Bishui. J'ai une excellente vue sur les environs ici, donc je pense que c'est là que je camperai pour la nuit.

Alors que je faisais le tri dans mes affaires au camp, j'ai rencontr√© une jeune femme qui avait l'air de partir √† la chasse au tr√©sor. Elle s'appelait Eduardo, et elle a expliqu√© qu'elle se dirigeait vers l'ouest pour chercher un ¬ę lac miraculeux ¬Ľ au pied du mont Aocang :

"Les l√©gendes parlent d'un adeptus qui vit √† c√īt√© d'un lac au pied du mont Aocang du c√īt√© nord. Si c'est vrai, alors c'est s√Ľrement l√† que l'adeptus garde son tr√©sor secret aussi... Mwuhahaha, je sais exactement ce que Je le ferai quand je mettrai la main sur ce tr√©sor !"

Puis elle changea rapidement d'air, comme si elle r√©alisait soudain comment elle sonnait : ¬ę Je... je contacterais la Guilde, et leur signalerais si je la trouvais ! Je suis un fier membre de la Guilde des Aventuriers, et j'ai absolument aucun lien avec les voleurs de tr√©sor !"

En effet, certains aventuriers sont dans le commerce de la richesse matérielle uniquement. Je me souviens de ce dicton classique de Liyue, "À chacun son insondable"... Mais quelles que soient ses motivations, elle est néanmoins une aventurière, et une véritable.

Je dois dire que j'ai moi-m√™me √©t√© tent√© de me diriger vers l'ouest √† la recherche de ce l√©gendaire "lac miraculeux" apr√®s avoir entendu Eduardo en parler. Mais √† la fin, j'ai d√©cid√© de m'en tenir √† mon plan existant. Sauf circonstances impr√©vues, je me rendrai dans les plaines de Guili pour voir quels sites et tr√©sors attendent d'y √™tre d√©couverts. Et j'esp√®re que je ne perdrai plus mon journal cette fois-ci ‚Äď encore une fois, √† moins de circonstances impr√©vues. Je ne peux pas en perdre un autre... Que les impr√©vus soient bel et bien interdits.

Vol 4

Un journal laissé par le célèbre aventurier Roald dans un camp de fortune. Il semble avoir été plongé dans l'eau, avec le filigrane d'une empreinte de renard.

‚ÄĒPiscine Luhua‚ÄĒ
En voyageant vers le sud-est le long de la rivi√®re Bishui, je suis tomb√© sur un √©tang au pied du mont Tianheng du c√īt√© nord. L'eau est plus claire que le ciel et la temp√©rature de l'eau est similaire √† la temp√©rature du corps humain. L'eau a un arri√®re-go√Ľt sucr√©.

Un cueilleur d'herbes local m'a dit qu'il y a des milliers d'années, cet étang était autrefois un jardin. On raconte qu'à l'époque de la guerre des Archontes, deux amants, dont les familles désapprouvaient leur relation, firent de ce lieu leur rendez-vous. Cependant, les temps étaient impitoyables et l'homme a quitté son amant pour suivre le Geo Archonte. Il s'est plongé courageusement dans le conflit en tant que mortel parmi les dieux... et comme tant de mortels en ces jours sombres, personne n'a plus entendu parler de lui pendant des siècles.

La jeune fille errait dans le jardin, attendant le retour de son amant. Les fleurs se fanaient et l'herbe poussait à leur place. Trempée par une inondation, l'herbe a pourri. Et quand le déluge aussi s'était calmé, et qu'elle était redevenue poussière, ses larmes ont alors convergé dans cet étang. Peut-être était-ce son désir profond qui rendait l'eau ici si claire et douce.
J'ai passé un après-midi ici et je me suis endormi en prenant un bain dans l'étang. Quand je me suis réveillé, les étoiles brillaient déjà dans le ciel nocturne.

J'ai remarqué un bébé renard se faufiler autour de moi, mais il a eu peur et s'est enfui quand j'ai levé les yeux.

Ce n'est que plus tard que je me suis rendu compte qu'une de mes chaussures avait disparu et que mon sac de provisions avait été saccagé.

Il a fallu plus de temps que pr√©vu pour faire mes bagages. Ma prochaine destination est le delta de la rivi√®re Bishui au nord-est ‚ÄĒ Yaoguang Shoal.

Vol 5

Un journal laissé par le célèbre aventurier Roald. Les pages sentent la brise marine.

‚ÄĒParc Yaoguang‚ÄĒ
C'est le delta de la rivi√®re Bishui, o√Ļ le sable et la boue transport√©s par la rivi√®re se sont accumul√©s en un haut-fond ouvert et plat. Quand je suis finalement arriv√©, le haut-fond √©tait envelopp√© d'une couche de brouillard et mes nouvelles chaussures √©taient √† nouveau tremp√©es. J'ai entendu le bruit de quelques monstres inconnus venant du brouillard, mais je ne pouvais pas tout √† fait dire leur emplacement exact. Il ne restait plus qu'√† monter la tente et √† attendre que ce foutu brouillard disparaisse. Lors de mon s√©jour √† l'auberge Wangshu, un marchand m'a parl√© des l√©gendes de Yaoguang Shoal. Il a commenc√© par un po√®me - "Des vagues lustr√©es de jade se sont jet√©es dans l'oc√©an tandis qu'une conque gisait vide sur le banc blanc."
Le sens du poème est que la lumière du soleil, pure comme du jade, brille à la surface de la rivière Bishui et semble se jeter dans la mer avec l'eau de la rivière. Mais le Greenconch Lodge sur le Yaoguang Shoal est inoccupé depuis un certain temps.
Une fois, je me suis aventuré dans le brouillard pour visiter le sanctuaire des coquillages, mais je n'ai pas vu le propriétaire.

Une légende parmi les pêcheurs raconte que le Greenconch Lodge était la maison d'un adeptus - la conque verte elle-même, en fait, constituant une partie de son être même. Elle offrait un abri aux voyageurs perdus dans le brouillard, prenait soin des naufragés et offrait bonne chance aux autres adeptes des croisades contre les monstres marins.

Mais les p√™cheurs plus √Ęg√©s interpr√®tent la l√©gende diff√©remment. Ils disent que le sanctuaire des coquillages n'√©tait pas la demeure d'un adeptus, mais d'une famille qui avait v√©cu dans le coquillage g√©ant pendant des g√©n√©rations. Ils se sont consacr√©s √† aider les perdus et ont sauv√© la vie de nombreux p√™cheurs.

Il semble que le brouillard s'éloigne et que le soleil soit presque visible maintenant.
Ensuite, j'emprunterai un bateau pour me rendre √† la for√™t de pierre de Guyun et visiter les ruines o√Ļ le Geo Archon a vaincu le monstre marin.
Je devrais arriver en un rien de temps s'il fait beau.

Vol 6

Un journal laissé par hasard par le célèbre aventurier Roald. Les pages sont humides et semblent avoir été trempées dans l'eau.

‚ÄĒFor√™t de pierre de Guyun‚ÄĒ
Nous avons contourn√© quelques petites √ģles occup√©es par les Hilichurls, r√©ussissant √† √©viter leur ligne de mire, et avons r√©ussi √† atteindre la for√™t de pierre de Guyun. Six piliers de pierre g√©ants gardaient le soleil hors de mes yeux lorsque je descendais √† terre, et il faisait remarquablement frais √† leur ombre. Les crabes sur la plage √©taient gros et charnus. Peut-√™tre est-ce parce que la r√©gion a √©t√© nourrie par les restes d'une b√™te magique pendant des mill√©naires ? Quoi qu'il en soit, ils ont bon go√Ľt grill√©s.

La beaut√© pure de cet endroit fait qu'il est difficile d'imaginer qu'il √©tait autrefois le site d'une bataille sanglante entre le Geo Archonte et le monstre marin. Autant dire que le sang vers√© autrefois ici a depuis longtemps disparu dans la mer sans laisser de trace. Je suppose que tout p√Ęlit dans l'insignifiance face √† l'√©chelle de la mer. Qu'il s'agisse d'une seule goutte de sang d'une personne ordinaire ou de fleuves de sang vers√©s collectivement par les h√©ros du pass√©, le flot incessant des vents et des vagues est destin√© √† en effacer toute trace. En fin de compte, tout sera comme il a toujours √©t√©, depuis des temps imm√©moriaux.

La légende raconte que le Geo Archonte a autrefois sculpté une arme d'hast géante dans la terre rocheuse. Il l'a plongé profondément dans l'océan, le chevauchant directement à travers le corps du démon qui a semé le chaos sur son domaine. Au fil des ans, le vent a progressivement érodé le bras d'hast en pierre pour lui donner la forme que nous voyons aujourd'hui.

Plus tard, je retournerai sur le continent pour camper pour la nuit. D'o√Ļ je suis, je vois au loin les bateaux quittant le port. Au moment o√Ļ j'√©cris, le Crux repart pour son prochain grand voyage. Je me demande quelle mission la guilde du commerce de Qixing a confi√©e au l√©gendaire capitaine Beidou cette fois ?

J'ai passé la nuit la plus horrible la nuit dernière. J'ai rêvé que j'étais dans un endroit noir et humide. Soudain, j'étais un monstre marin, et mon corps empalé était poussé dans le fond de l'océan par l'arme d'hast du Geo Archon. Je me suis tordu et me suis agrippé à l'arme d'hast géante faite de roche, essayant désespérément de me libérer, mais elle était fermement calée en place. Chaque mouvement que je faisais me remplissait d'agonie et de rage...

Note √† moi-m√™me : la for√™t de pierre de Guyun n'est pas un bon endroit pour passer la nuit ! Je me suis r√©veill√© t√īt, alors j'ai allum√© le feu de camp et je partirai d√®s que le ciel sera radieux. Mon prochain arr√™t est le port de Liyue : j'ai juste besoin d'√™tre quelque part o√Ļ je peux laver mes v√™tements, tailler la barbe, ce genre de chose. Une fois que je me suis arrang√©, je fais un autre voyage √† Jueyun Karst. Je n'ai fait aucun progr√®s pour trouver l'adepti la derni√®re fois. Cette fois, je pense que je vais tenter ma chance √† Qingyun Peak.

Une autre note à moi-même : Ne perdez plus mon agenda !

Vol 7

Un journal laissé par le célèbre aventurier Roald. Les pages ont le parfum des fleurs qui poussent sur les falaises.

‚ÄĒPic Qingyun, Jueyun Karst‚ÄĒ
Je préface mon journal d'aventurier avec un rappel sévère pour moi-même. Récemment, je n'arrête pas de découvrir que j'ai égaré mon journal chaque fois que j'ai envie d'y écrire. Oh, Roald, tu dois apprendre à être plus prudent à l'avenir !

Apr√®s avoir grimp√© pendant ce qui semble √™tre une √©ternit√©, j'ai enfin atteint le sommet du pr√©cipice. Je suis entour√© d'une mer de nuages. Il est impossible de savoir o√Ļ, au milieu de cette mer de nuages, je me tenais jadis en train de regarder ce lieu c√©leste o√Ļ habitent les adeptes.

√Ä part les quelques arbres aux formes √©tranges, il n'y a pratiquement aucun signe de vie ici au sommet du pr√©cipice. Parfois, un Lapis Glede pousse un cri aigu avant de plonger dans les nuages ‚Äč‚Äčet de dispara√ģtre de la vue. En haut de la colline √† partir d'ici se trouve la demeure de l'adeptus, mais il y a quelques choses que je dois r√©gler avant de monter. Le probl√®me le plus urgent est la r√©paration de mon √©quipement d'escalade. Je vais √©galement m'occuper de quelques coupures et √©corchures pendant que j'y suis. Un gentil fermier m'a donn√© de la pommade √† mon arriv√©e √† Jueyun Karst ‚Äď √ßa pique, mais √ßa marche vraiment.

Les nuits au sommet du pr√©cipice offrent peu de confort. Le vent implacable au-dessus des nuages ‚Äč‚Äčtransperce jusqu'aux os. Il est difficile de s'en prot√©ger, car il se fraie un chemin jusqu'√† vous √† travers tous les petits interstices de la tente, et il n'y a aucun moyen d'entretenir un feu de camp avec ce vent. Une bonne nuit de sommeil est donc hors de question. Je me demande si l'adeptus qui habite au sommet se sent jamais seul et d√©courag√© en n'√©tant entour√© que par le vent froid et sans cŇďur ?

√Ä la fin d'une nuit longue et sans sommeil, j'ai enfin regard√© la lune se coucher dans la mer de nuages. Je vais m'assurer que mon sac est bien attach√©, puis √† l'aube je commencerai mon voyage vers le sommet o√Ļ habite l'adeptus. Esp√©rons que l'altitude soit suffisamment √©lev√©e pour qu'il ne pleuve pas.

Vol 8

Journal d'un aventurier de renom, Roald. Des taches de mousse verte brillante peuvent être vues parmi les pages.

‚ÄĒPiscine Qingxu‚ÄĒ
Pour m'emp√™cher de perdre une nouvelle fois mon agenda, j'ai cette fois mis un marqueur en mousse sur l'√©tui en cuir. Maintenant, il se d√©marque vraiment dans mon sac √† dos. C'est parfait! Ce soir, je vais le mettre √† c√īt√© de mon oreiller avant d'aller dormir - je ne peux pas le perdre alors. Honn√™tement, je ne pense pas que je pourrai continuer √† me qualifier d'aventurier si je perds encore une fois mon journal intime... un m√©saventurier, peut-√™tre.

Je me suis dirig√© vers l'ouest depuis le col de montagne du mont Tianheng et suis arriv√© √† une ruine, connue localement sous le nom de piscine Qingxu. L'entr√©e de la ruine est situ√©e en plein centre d'un √©peron rocheux g√©ant s'√©levant du centre d'un bassin peu profond. Il est entour√© de tous c√īt√©s par des falaises abruptes. Il y a plusieurs tours de pierre qui se fondent parfaitement dans le paysage naturel cr√©√© ici par le Geo Archon. La brume matinale commence √† se dissiper et les premiers rayons du soleil commencent √† illuminer les montagnes et les ruines. Il semble qu'il fera beau aujourd'hui.

Les l√©gendes disent que ces ruines sont ant√©rieures au r√®gne du Geo Archonte sur Liyue. L'ensemble de Lisha √©tait recouvert d'eau √† l'√©poque de la guerre des Archontes, et √† l'√©poque cet affleurement rocheux n'√©tait rien de plus qu'un petit √ģlot qui s'√©levait au-dessus de la surface de l'eau. Une fois la paix r√©tablie, la r√©gion de Lisha s'est √† nouveau d√©ploy√©e au fur et √† mesure que les mar√©es se retiraient, r√©v√©lant les anciens b√Ętiments √©rig√©s par les premiers peuples.

√Ä l'√©poque o√Ļ j'√©tais √† l'auberge Wangshu, j'ai rencontr√© un √©rudit de Sumeru appel√© Soraya. Elle avait fait pas mal de recherches sur les ruines de Lisha. Une fois qu'elle en avait parl√©, elle pouvait parler toute la journ√©e. Ce qu'elle m'a dit, c'est que ces ruines ont √©t√© laiss√©es par un dieu mal√©fique, dont le nom a √©t√© ray√© des archives, et son peuple. Mais √† la fin, la mer a c√©d√© la place aux for√™ts et aux champs, le dieu √©go√Įste a √©t√© vaincu, et les forteresses et les temples de l'ancienne ville que le peuple du dieu avait autrefois construit se sont effondr√©s. C'est ainsi qu'est n√©e la piscine Qingxu. Les ruines ont √©t√© submerg√©es jusqu'√† la fin de la longue guerre des Archontes, √©mergeant dans le paysage alors que la mar√©e diminuait.

Peut-être que ces restes en ruine ont été laissés comme un rappel nostalgique d'une époque révolue pour les adepti et les autres divinités. Dans tous les cas, il s'agit d'un endroit calme et tranquille qui, pour une raison quelconque, est resté entièrement imperturbable par le développement incessant du port de Liyue et épargné par l'exploitation minière basée au gouffre. Il vient d'être laissé, tel quel, jusqu'à ce jour. Perversement, les seules perturbations sont survenues depuis que l'exploitation minière du Gouffre a été arrêtée, car des monstres occupent maintenant les ruines ici. Espérons juste qu'ils ne détruisent rien.

C'est une théorie simple, mais j'ai besoin de rassembler plus de preuves. Je devrais continuer vers le nord et visiter les ruines du col de Lingju et de Dunyu.

Je suis de nouveau tomb√© sur Eduardo juste avant de partir. Elle semblait voyager avec un partenaire cette fois. Elle devait avoir un emploi du temps charg√© d'aventurier ‚Äď il me semblait que j'avais clign√© des yeux puis qu'elle avait disparu dans les ruines.

Vol 9

Un journal laissé par un aventurier de renom Roald. Certaines de ses pages sont endommagées et froissées, et quelques cristaux de glace scintillants y sont attachés.

‚ÄĒ√Čpine de dragon‚ÄĒ
J'ai commenc√© mon ascension de Dragonspine de son c√īt√© sud, o√Ļ la montagne rencontre les rives et les plaines de Liyue. Ici, la montagne est en pente douce, le vent est doux et la neige est l√©g√®re. Ajout√© aux sources d'eau non gel√©es, cela fait de cet endroit un bon choix pour installer un camp de base. Une fois mon ravitaillement pr√©par√©, je ferai un campement ici avant de continuer mon ascension vers le sommet.

Apr√®s avoir install√© mon campement, j'en ai profit√© pour arpenter les ruines environnantes. Ce qui m'a intrigu√©, c'est que le style architectural et les motifs artistiques sont √©tonnamment similaires √† ceux observ√©s dans les b√Ętiments anciens ailleurs. Cela pourrait tr√®s bien signifier que la l√©gendaire civilisation montagnarde d'autrefois est juste sous mes pieds.
Malheureusement, je n'ai trouvé aucune inscription bien conservée dans les ruines, il n'y avait donc aucune preuve tangible de l'historicité de l'ancienne civilisation. Peut-être que je trouverai que plus d'informations sont conservées plus haut dans la montagne, enfouies au plus profond des blizzards glacials.

Passer la nuit ici est une exp√©rience d√©sagr√©able. Le vent froid et humide refroidit jusqu'aux os, et la fa√ßon dont il secoue la tente ressemble au rugissement d'une rivi√®re tumultueuse. Mat√©riel de cauchemar garanti une fois que vous parvenez √† vous endormir. Il y a une grotte au bord de l'eau, et elle doit √™tre spacieuse l√†-dedans car j'entends le g√©missement fantomatique du vent r√©sonner √† l'int√©rieur. Malheureusement, l'entr√©e est bien cl√ītur√©e et il n'y a tout simplement aucun moyen de passer de l'ext√©rieur.

Je commencerai √† avancer plus haut dans la montagne un peu plus tard. Il y a quelques vestiges du pass√© relativement r√©cent par le chemin, qui, si je ne me trompe pas, remonte √† l'√©poque o√Ļ Mondstadt √©tait gouvern√©e par une aristocratie. J'ai d√©terr√© des fragments de v√™tements et des armes irr√©m√©diablement endommag√©es. La neige dense et la glace semblent avoir ralenti le processus de d√©composition, pr√©servant les morceaux du pass√© qu'ils engloutissent pour longtemps.
La façon dont les objets sont distribués me porte à croire qu'une poursuite a déjà eu lieu ici sur ce chemin de montagne - ou peut-être même un meurtre.

Il semble que même les blizzards féroces et les mutations sinistres ne posent aucun obstacle aux humains déterminés à poursuivre leurs sombres ambitions.

Au fur et √† mesure que je monte sur le chemin, le vent devient plus fort et la temp√©rature chute √† un niveau insupportablement bas, j'ai rep√©r√© une ruine au nord-est, o√Ļ √† mon grand √©tonnement j'ai trouv√© de l'eau ! Il √©tait en quelque sorte d√©gel√©, au m√©pris de son environnement toujours battu par le blizzard. D'apr√®s l'emplacement, j'estimerais qu'il est li√© au ruisseau que j'ai vu plus bas.
Cependant, cette zone est si froide que je ne pouvais pas me permettre d'explorer plus profondément à l'intérieur de la ruine au risque de mourir de froid ou de noyade. J'ai laissé un panneau de fortune là-bas pour marquer l'endroit - j'espère juste qu'il ne sera pas enterré dans la neige.
Je suppose qu'autrefois, cela aurait pu être un abri souterrain et qu'au fil des ans, les eaux souterraines s'y sont infiltrées et l'ont inondé. Mais j'ai aussi entendu dire que les tyrans du passé lointain étaient partisans d'une forme de punition par laquelle ils emprisonneraient un prisonnier, l'enfermeraient dans une cage, puis y versaient lentement de l'eau. Juste pour forcer le prisonnier à regarder avec alarme alors que l'eau montait lentement de leurs chevilles à leur bouche, leur nez et enfin leur front...
Une punition si cruelle et si longue... Et dans le froid absolu de ce climat, il est d'autant plus impossible d'imaginer que quelqu'un ait réussi à y survivre.

Plus à l'est, la route devient plus accidentée. J'ai eu un accident stupide et j'ai failli me casser la jambe à cause de ça. J'ai eu la chance de ne recevoir qu'une blessure superficielle et aucune blessure osseuse majeure. Mais cela a aussi fait un très gros trou dans mes vêtements coupe-vent, alors maintenant je sens toute la force du vent contre ma peau. C'est horrible, comme d'être constamment poignardé avec un couteau tranchant.
J'ai réussi à me mettre à l'abri du vent avant que ma blessure ne devienne complètement engourdie. J'ai juste réussi à recoudre mes vêtements, mais il n'y a aucun moyen que je puisse continuer jusqu'au sommet comme ça.
Je suis finalement revenu au camp, sur le point de mourir de froid. Alors que je me r√©chauffais les pieds pr√®s du feu de camp, j'ai enlev√© mes chaussettes pour constater que trois de mes orteils √©taient devenus violets √† cause du froid... fr√īler la mort.

Lorsque la tempête s'est un peu calmée, j'ai levé les yeux et j'ai aperçu le sommet, qui s'y dressait silencieusement contre le ciel sombre, entouré de rochers déchiquetés géants et pourtant isolé parmi eux au centre. Les chansons des bardes parlent d'un ancien dragon maléfique qui est enterré là dans le ruisseau de la montagne - je me demande si lui aussi aspire aux hauteurs célestes alors même qu'il regarde avec ses yeux pourris et aveuglés ?
De nombreux villageois qui vivent au pied de la montagne comparent cette montagne monstrueuse à un angle mort aux yeux des dieux, un lieu gouverné par la force impénétrable du destin. Les vieux contes de fées de Mondstadt parlent de la montagne comme d'un lieu de punition qui a été abandonné par le vent du temps et laissé aux vents hurlants pour tout balayer et tout geler dans son moment de destruction.
Pourtant, quelque chose bouge encore ici, au sommet de la montagne. J'ai entendu son appel dans mon rêve. C'était une chanson douce, agréable à l'oreille, mais dérangeante pour l'esprit.

Ce voyage a été un désastre, mais au moins j'en suis sorti vivant. Adieu pour aujourd'hui, Dragonspine. Peut-être que je reviendrai, même si je ne sais pas si j'arriverai un jour à votre sommet...
Je pense que je vais explorer Liyue ensuite. Mais tout d'abord, ma priorité absolue est de reconstituer mes fournitures perdues. Oh, et pendant que j'y suis, je pense que je vais troquer ce vieux journal détrempé contre un beau nouveau.

Vol 10

Un journal laiss√© par le c√©l√®bre aventurier Roald. Les pages portent √† la fois le parfum rafra√ģchissant des fleurs de sakura et l'amertume des feuilles de tabac.

‚ÄĒRitou‚ÄĒ
Cela fait déjà quelques jours que je suis arrivé à Ritou, et pourtant la Commission Kanjou ne montre toujours aucun signe de me laisser passer. Je ne sais pas combien de temps je vais devoir rester... J'espère que M. Kurisu trouvera un moyen de me sortir d'ici.

M. Kurisu est le président du commerce local. Originaire de Fontaine, c'est un gentleman réservé et sympathique, possédant un certain charme que les autres étrangers font se sentir chez eux.

J'avais entendu dire qu'Inazuma n'accueillait pas les voyageurs, mais ce n'est que lorsque j'ai mis le pied à Ritou que j'ai réalisé la gravité de la situation.
Le d√©cret Sakoku est en vigueur depuis un certain temps. Alors que de nombreux voyageurs ont choisi de rester sur l'√ģle, beaucoup vont et viennent, ne s√©journant que pour une br√®ve p√©riode. De nombreux marchands ont √©galement fait leurs bagages et sont rentr√©s chez eux. Ritou, dans son √©tat actuel, est un endroit sombre et d√©primant.
On dit qu'il y a des centaines d'années, Hiroshi du clan Hiiragi a construit ce port commercial. Il recrute des marchands talentueux pour s'y installer et encourage le libre-échange. Ritou a prospéré et prospéré pendant un certain temps... Mais le pauvre Hiroshi se retournerait probablement dans sa tombe s'il connaissait l'état dans lequel se trouve Ritou en ce moment.
Pourtant, son descendant, l'actuel commissaire de Kanjou, semble vivre la belle vie.
C'est assez pour laisser n'importe qui un sentiment de ressentiment.

Après quelques jours, M. Kurisu m'a apporté de bonnes nouvelles.
Il a entendu dire que la flotte Crux s'arr√™tera bri√®vement √† Inazuma. Il devrait y avoir un moyen pour cette fameuse flotte arm√©e de me faire passer clandestinement sur une autre √ģle, a-t-il d√©clar√©. J'ai juste besoin d'√™tre patient.
Je ne sais pas si les informations de M. Kurisu sont fiables, mais c'est toujours une bonne idée d'être préparé. Tout d'abord, je dois penser à un moyen de récupérer mes outils de fabrication de camp et d'allumage de feu de Miss Yurika. Je mendierai si nécessaire...

Il semble que le shogunat ait attaqué un autre avant-poste de Sangonomiya, faisant de nombreuses victimes... ou était-ce l'inverse ? Les quelques étrangers qui restent ont tous bavardé. Même ceux qui sont au service du commissaire ont répandu sans crainte diverses rumeurs.
On ne sait pas ce qui s'est passé, mais encore plus de commerçants ont fait leurs bagages et sont rentrés chez eux. De nombreux navires militaires sont passés au port, transportant probablement des provisions militaires d'urgence...

Peut-√™tre que je peux profiter du chaos et de la confusion pour r√©cup√©rer mes affaires dans l'entrep√īt.

Oh, et je dois aussi me rappeler... de ne plus perdre ce journal.
Il existe des agendas avec des couvertures plus belles et √©l√©gantes, bien s√Ľr... mais ce n'est pas une excuse pour remplacer l'ancien par du neuf !

Réserver des emplacements

Carte

Vol 1Vol 2Vol 3Vol 4Vol 5Vol 6Vol 7Vol 8Vol 9Vol 10

Contexte

Vol 10

Modifier l'historique

Sorti en Version 1.0[modifier l'historique] Version 2.0
  • Le tome 10 (Ritou) a √©t√© ajout√©

Version 1.2

  • Le volume 9 (Dragonspine) a √©t√© ajout√©

Version 1.1

  • Le journal de Roald l'aventurier a √©t√© ajout√© aux archives.

Version 1.0

  • Le journal de Roald l'aventurier est sorti.
ajouter un commentaire de Journal de Roald l'Aventurier
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.